Souvenirs de lieux et d'expériences

3ème Colloque de Rio
21 février, 2019, 15 h 20 min
Classé dans : business

Un meeting, auquel j’ai assisté avant-hier, m’a donné l’occasion de évaluer plusieurs contenus de marque développés par de grandes marques. Et en les découvrant, j’ai été sidéré d’observer combien certaines marques n’ont pas saisi les bases du brand content : la majorité des contenus exposés n’offrait effectivement sans intérêt, et ces contenus étaient manifestement destinés à être des plantages en bonne et due forme. Dans la communication de contenu, la qualité est la condition première de la réussite. En effet, dans cette nouvelleéconomie de l’attention, seuls les contenus de qualité qui ont une chance d’être vus. Il faut bien comprendre que sur le marché des contenus, les contenus de marque ne sont pas seulement en lutte avec les contenus des autres marques : les contenus de marque sont en concurrence avec l’intégralité des contenus disponibles, y compris ceux suscités par les médias traditionnels. Le public est en mesure suivre un petit film réalisé par une marque ou le dernier blockbuster de Marvel, sont libres de regarder les vidéos collector de Céline Dion ou le reportage d’un événement proposé par Pepsi. Pour s’imposer, les marques doivent exhiber des contenus d’excellente facture, et même dans ce cas, elles ne s’avèrent pas toujours à la hauteur. Les contenus sont déjà en nombre, pourquoi les spectateurs devrait-il s’imposer des contenus de marques ? En fait, seul un très grand niveau de plaisir engendre le bouche-à-oreille. Les contenus examinés comme sans intérêt sont condamnés à se noyer dans la formidable sphère incommensurable des contenus introduits chaque jour et qui restent invisibles, comme tous ces bouquins édités à la rentrée de septembre et dont personne ne parle. Certaines marques durant ce colloque n’ont visiblement pas assimilé ce devoir de valeur ajoutée. Or, celle-ci est d’autant plus vitale que le public ne présume pas que la création de contenu éditorial par les marques aillent de soi. Elles doivent donc tâcher de séduire, et la qualité des contenus est la meilleure façon de supporter le bon droit de cette présence. Fatalement, le prochain audit améliore les savoir-faire analytiques du projet. Je puis vous assurer, les yeux dans les yeux que la déclaration d’intention intensifie les progrès motivationnels du dispositif du fait que la compréhension insulfe les standards relationnels du marketing. Encore plus d’information sur ce séminaire entreprise au Brésil en allant sur le site internet de l’organisateur.

Commentaires fermés


Un risque de crise économique ?
19 février, 2019, 10 h 08 min
Classé dans : business

La zone euro voit son chômage en baisse pour une croissance en hausse, et pourtant on parle de plus en plus d’une crise économique cette année. À la décharge des alarmistes il convient de rappeler que certains indicateurs fiables sont dans le rouge. Voici lesquels et pourquoi ils indiquent un risque de krach boursier, dans un environnement de facteurs optimistes.  La bourse américaine complètement surévaluée Lorsque la crise des créances immobilières insolvables est apparue en 2007, la banque centrale américaine, la Fed, a injecté 200 milliards de dollars dans les coffres des banques. L’objectif était de leur donner des liquidités afin qu’elles puissent prêter aux ménages et aux entreprises.  Mais tout ne s’est pas déroulé comme prévu. Les banques ont profité de cet argent pas cher pour acheter massivement des actions d’entreprise. Et cela n’a pas toujours marché, ainsi la JP Morgan Chase se retrouve à court de fonds propres en cas de séisme.  Pourtant le stratagème a globalement payé. La demande est donc devenue forte sur les marchés boursiers, ce qui a fait augmenter la valeur des actions. Au final l’écart entre le coût d’une prise de participation dans une entreprise et le dividende que l’investisseur peut en retirer, se creuse dangereusement.  L’indicateur phare est l’indice CAPE (Cyclically Adjusted Price to Earnings), développé par le prix Nobel d’économie Robert Schiller. Sa valeur se calcule en divisant la valeur boursière par la moyenne des bénéfices annuels sur 10 ans.  Le 1er août 1929 il se situait à +31, quand 2 mois plus tard survint le krach boursier du jeudi 24 octobre 1929. Le 1er décembre 1999 il pointe à +44, puis en mars 2000 arrive l’éclatement de la bulle Internet.  La valeur moyenne de l’indice CAPE se situe à 17. À la fin du 3e trimestre 2017, il atteignait +31.  Quand les crises économiques viennent de Wall Street Plus les banques investissent l’argent pas cher octroyé par la FED dans les actions, plus le prix des actions gonfle. À un moment donné les analystes des grands fonds d’investissement vont considérer que ça suffira comme ça, et diminueront leurs achats. La demande baissera, le prix aussi, et à partir de la 2 scénarios pourront naître.  Dans le meilleur des cas la bulle ne fera que se dégonfler. Il s’agira d’une correction de marché, les investisseurs qui ont suivi de plus gros investisseurs qui ont eux-même fait comme les fonds géants en seront pour leur argent. Privés du bénéfice d’une potentielle revente pour payer leurs propres dettes, ils se débrouilleront pour se renflouer ailleurs. Les plus malins attendront que l’indice CAPE soit revenu à sa normale pour réinvestir.  Mais dans le pire des cas la bulle pourrait bien éclater. Du jour au lendemain de grands fonds d’investissement se débarrassent simultanément d’une grande quantité d’actions. Dans les heures qui suivent ils se rendent compte que tout le monde a fait comme eux, et la valeur des actions plonge immédiatement. L’argent se volatilise en quelques minutes, de nombreux fonds d’action se retrouvent les poches vides, eux qui avaient pourtant bien progressé jusqu’ici.

Commentaires fermés


Trump prend des mesures d’urgence pour ériger son mur
15 février, 2019, 9 h 07 min
Classé dans : Non classé

Le président Donald Trump invoquera généralement des capacités d’urgence inhabituelles du gouvernement fédéral pour protéger ses murs de frontière aménagés avec le Mexique, a expliqué le White Home. Le décalage douteux permettrait à M. Trump d’éviter le Congrès qui contient a refusé d’accorder les fonds indispensables. Les hauts démocrates ont accusé le directeur de « négligence grave en matière d’énergie » et « d’acte sans loi ». De nombreux républicains ont également exprimé leur inquiétude. Développer une surface de mur de bordure était vraiment un gage de stratégie essentiel de la campagne marketing de M. Trump. Déclarer une urgence nationale libérerait M. Trump de bon nombre des restrictions légales imposées à l’effectif de la direction et lui donnerait accès à des millions de dollars pour sa tâche. Le président a accepté jeudi de signer un projet de loi de dépenses n’incluant pas le financement du mur. Le projet de loi a mis fin à deux mois d’impasse qui a entraîné une fermeture du gouvernement de 35 jours, la plus longue de l’histoire des États-Unis. La facture de dépenses doit être signée vendredi pour éviter un autre arrêt. Citant des responsables anonymes de la Maison-Blanche, les médias américains ont rapporté que le président signerait l’acte d’urgence en même temps. Si les deux chambres votent pour – et que le président ne veto pas, la loi sur les urgences nationales contient une clause qui permet au Congrès de mettre fin au statut d’urgence. Avec un volume confortable à l’intérieur de votre maison, les démocrates pourraient adopter ce type de résolution au Sénat. Un certain nombre de sénateurs républicains ont exprimé leur malaise face au fait que le président invoque une urgence nationale, même si les républicains contrôlent le Sénat. Les républicains dissidents impliquent le candidat à la présidentielle de 2012 et nouveau sénateur d’Utah Mitt Romney, le sénateur de Floride Marco Rubio, ainsi que la sénatrice du Maine Lisa Murkowski, qui a déclaré que cette démarche était « d’une constitutionnalité douteuse ». Néanmoins, la résolution de l’image aurait néanmoins besoin de la signature de M. Trump pour réussir, ce qui lui permettrait de lui opposer son veto. Une supermajorité dans les foyers du Congrès est nécessaire pour renverser un veto présidentiel. Le leader donne une fois de plus son assurance de construire la surface du mur, de protéger le rebord et de protéger notre fantastique pays « , a déclaré Sarah Sanders, assistante de presse spécialisée dans les biens immobiliers de couleur blanche, affirmant que M. Trump envisagerait » l’activité – associée à une urgence nationale – pour garantir la cessation des troubles sécuritaires et humanitaires à l’échelle nationale à la frontière « . Nancy Pelosi, haut-parleur de la Chambre, et Chuck Schumer, un innovateur démocrate au Sénat, ont publié un document conjoint très rédigé condamnant cette décision. « Déclarer une crise à l’échelle nationale constituerait un travail anarchique, un abus flagrant de la puissance de la présidence et une tentative nécessiteuse de détourner l’attention du point que le directeur Trump a brisé sa principale assurance d’obtenir du Mexique une somme d’argent pour la structure de son mur », lire le document . « Il n’arrivait pas à convaincre le Mexique, les citoyens américains ou leurs représentants élus d’acheter son mur improductif et coûteux. Il cherche maintenant un tour final du Congrès dans le cadre d’une tentative désespérée de placer les contribuables dans le piège à cause de cela. » Mme Pelosi a fait l’expérience actuelle de proposer que les démocrates positionnent une lutte juridique.

Commentaires fermés


Ce livre qui dérange
28 janvier, 2019, 17 h 23 min
Classé dans : Non classé

Emmanuel Macron – c’était louable – entendait renouer avec la verticalité du pouvoir, malgré son jeune âge. D’ailleurs, Louis XIV, au début de son règne, n’était pas non plus le faisan de l’année. Avec l’affaire Michèle Marchand se profilant à l’horizon, ce serait plutôt le retour à l’horizontalité des pratiques d’antan, personnalité de cette nouvelle Athénaïs de Montespan oblige.

En effet, après l’affaire Benalla, Mimi, titre du livre éponyme, signé Marc Leplongeon et Jean-Michel Décugis, respectivement journalistes au Point et au Parisien, annoncé pour le 17 octobre prochain, le temps pourrait durablement se couvrir au Château. Mais qui est « Mimi », dame de 71 ans, qui gère la communication présidentielle depuis plus d’un an ?

À en croire Le Point, « Michèle Marchand, fille de coiffeurs de Vincennes, a été gérante d’un garage du VIIIe arrondissement parisien, femme de voyou et directrice d’un magazine pour amateurs d’armes. En 1986, elle est condamnée à quatre mois de prison avec sursis pour émission de chèques sans provision. Au début des années 1990, elle tient des boîtes de nuit lesbiennes rue de Ponthieu ou porte Maillot, où l’on croise Muriel Robin et Pierre Palmade, des malfrats et des flics dont elle est l’indic. » Il est un fait qu’à ce palmarès comparé, Alexandre Benalla, c’est un peu Bernard Menez, l’imparable caïd des films de Pascal Thomas.

La carrière de Michèle Marchand ne s’arrête évidemment pas là. Toujours selon les mêmes sources : « Après un retour à la case prison en 1994 pour trafic de cannabis, elle entre à Voici et, déjà grand-mère, y fait une OPA. Virée pour avoir inventé une interview d’un garde du corps de Lady Di, elle reste rédactrice en chef officieuse, tant elle est indispensable. » Mieux que Voici, nous y voilà. Michèle Marchand, à la tête de Bestimage, la société qu’elle fonde dans la foulée, est alors l’une des pipelettes les mieux informées de France. Mais comment expliquer, ensuite, son voisinage de plus en plus intime avec la sphère politique ? Tout simplement parce que les grands de ce monde sont les plus avides des commérages du demi-monde. Qui couche avec qui ? Tel homme est-il véritablement porté sur les femmes, malgré les apparences ? À l’instar des rois de jadis, nos Présidents aiment savoir ce genre de choses ; surtout quand elles peuvent les toucher de près.

Et c’est ainsi que « Mimi » désamorce les rumeurs parfaitement infondées et relatives à l’homosexualité présumée d’Emmanuel Macron. C’est encore la même qui, sachant tout des liens unissant François Hollande et Julie Gayet, ne fait rien pour empêcher la révélation de cette affaire. Interrogé par les auteurs de ce livre, le prédécesseur de Macron reconnaît : « Vous ne pouvez pas avoir à l’Élysée quelqu’un dont le métier est de faire de la révélation privée. » Étrange mélange des genres, donc. Mais qui s’explique aussi par l’antédiluvienne propension des gens de pouvoir à fricoter avec des personnages qui ne sont pas toujours des enfants de chœur.

François Mitterrand et Bernard Tapie, Dominique de Villepin et Alexandre Djouri, Valéry Giscard d’Estaing et Michel Poniatowski, Napoléon et Fouché, Nicolas Sarkozy et Patrick Balkany, quoi de commun ? Si ce n’est l’odeur un peu soufrée de la transgression et de l’encanaillement.

Dans le registre, Michèle Marchand est d’autant plus imbattable que rusée comme un régiment de fouines. Elle sait d’où vient le souffle dominant et, surtout, jusqu’où il peut la porter. D’où des amitiés politico-médiatiques soigneusement mises en scène. Cyril Hanouna, toujours à en croire Le Point, l’appelle sa « deuxième maman », tandis que « Marc-Olivier Fogiel, qui vient de publier un livre sur ses deux filles nées d’une GPA, la remercie pour avoir veillé à ce que son intimité ne devienne pas publique ». Comme madame Mado, la mère-maquerelle des Tontons flingueurs, madame Mimi sait protéger ses arrières.

On ne lui en voudra pas, tant tout cela relève de « l’ancien monde ». Le problème, c’est qu’un certain Emmanuel Macron s’est hissé à la plus haute marche du podium en voulant abattre ce dernier et en proposer un « nouveau ». Il fallait être aussi naïf qu’un Philippe de Villiers ou la quasi-majorité du troupeau de l’électorat conservateur pour ne pas voir que notre Saint Louis en devenir était, par nature, programmé pour finir comme Paul Deschanel.

Commentaires fermés


Profiter de la douceur de Londres
2 décembre, 2018, 13 h 27 min
Classé dans : Plaisir

Les prévisions de Londres pour la dernière semaine de septembre sont supérieures à 25 degrés Celsius chaque jour. C’est officiel, nous vivons un peu l’été indien. Qu’est-ce que ça veut dire? Cela signifie quelques verres de plus sur les patios, quelques dîners de plus dans le jardin et des marchés animés le week-end. Voici quelques façons de profiter de la dernière semaine d’été: 1. Déjeuners dans le parc: lorsque vous vivez dans une ville animée comme Londres, vous ne pouvez parfois échapper au bureau avant la tombée de la nuit qu’au déjeuner. Et quand le soleil brille, cela signifie être assis dans le parc avec un livre ou vos collègues et profiter de trente à soixante minutes de rayons. Profitez encore de quelques jours de soleil, car je peux vous assurer que vous avez plusieurs mois de pluie et de gris. 2. Marchés du week-end: les marchés de Borough, Portobello et Camdens peuvent être ouverts toute l’année, mais soyons honnêtes, personne n’aime regarder les stands d’antiquités lorsque le vent souffle fort et que la pluie est imminente. Profitez du meilleur des marchés londoniens pendant que le soleil est au rendez-vous, qu’il fait très chaud et que les rues sont remplies de gens aussi enthousiastes que vous pourrez parcourir les plus belles choses et découvertes de Londres. 3. Équitation à Hyde Park: l’une des choses les plus chic que vous puissiez faire à Londres est de faire une promenade matinale au cœur de la ville. Hyde Park, qui est l’un des plus grands et des plus beaux parcs de la région métropolitaine de Londres, dispose d’étables et de sentiers sur lesquels les plus avides de sensations peuvent profiter du galop du matin ou de l’après-midi. Regardez le soleil se lever à cheval pendant que le temps est encore assez chaud pour en profiter. 4. Fêtes dans le jardin: avant de ranger votre barbecue ou de prendre votre parasol de votre table à manger en plein air, invitez vos amis et vos voisins pour un dernier repas en plein air. Apportez des couvertures si les soirées sont fraîches, mais peut-être que pour le plaisir, vous pourrez faire toutes les spécialités de l’été: salades couscous, hamburgers, légumes grillés et peut-être même du sorbet pour le dessert. 5. Promenades en soirée: L’un des aspects les plus agréables de l’été est la façon dont le soleil reste plus longtemps et la température met toujours à baisser. Cela signifie qu’après le dîner, vous pourrez profiter d’une promenade en soirée pour digérer votre nourriture et mettre votre esprit en paix avant de le fermer. Prenez le temps de faire une ou deux autres balades nocturnes avant qu’il ne fasse si froid que le désir d’aller marcher la nuit ne soit plus attrayant. Comment allez-vous profiter de votre été indien? Encore plus d’information sur ce séminaire à Londres en allant sur le site internet de l’organisateur.

Commentaires fermés


Une autre époque de guerre
15 novembre, 2018, 8 h 51 min
Classé dans : politique

Sur le plan stratégique, ce fut une immense victoire pour le gouvernement nazi. La troisième – la Roumanie. Nous avons essayé de former un grand syndicat, mais l’Allemagne a y avait commencé, pas un seul syndicat, mais de petits syndicats ici et là pour développer la terre, augmenter la production de travail et lui donner toutes sortes de ery. Elle a pratiquement eu la Roumanie dans ses mains; et si elle ne l’avait pas en elle Il y a un mois, à la suite de cet échec en Norvège, vous avez rendu la Roumanie. Quoi d’autre? Espagne. J’espère que mes craintes à ce sujet ne se révéleront pas vraies. Maintenant, vous avez la Scandinavie et la Norvège, qui ont été l’un des grands stratégique possibilités de la guerre, et ils sont dans les mains allemandes. Il ne sert à rien de critiquer la Suède. La Suède est maintenant entre l’Allemagne à gauche et L’Allemagne à droite. De quel droit pouvons-nous critiquer les petits pouvoirs? nous promis de les sauver. Nous avons promis de les protéger. Nous n’avons jamais envoyé de avion en Pologne. Nous étions trop tard en Norvège, bien que nous ayons eu l’alerte des navires dans la Baltique et les péniches remplies de troupes. Ils doivent penser à eux- moi-même. Ils ne veulent pas de troupes allemandes sur leur sol et ils sont vraiment effrayés. et pour de bonnes raisons. Cela nous prive d’une ouverture possible dans cette direction. Cela a disparu. Il apporte la Les avions et les sous-marins allemands se trouvent 200 milles plus près de notre côte. Il fait plus que cette. Il y a l’ouverture de la Baltique. Je me permets de dire que cela sera considéré En ce qui concerne la protection de nos échanges commerciaux, une grave menace pèse sur nous. Stratégiquement, nous sommes infiniment moins bien lotis. En ce qui concerne notre prestige, pouvez-vous douter que cela a été altéré? Vous Il suffit de lire les sympathiques journaux américains pour le découvrir. qui nous soutenaient de part en part, dans un pays qui était pro-allié. je Je ne sais pas si les honorables députés écoutent jamais la chaîne de télévision britannique Le commentateur américain de la société, Raymond Gram Swing. Il est très remarquable. Il a rendu compte du changement d’opinion américaine. Il a dit que ce qui s’est passé était un coup de marteau pour les Américains. Ils étaient parfaitement étourdi. Avant cela, ils étaient convaincus que la victoire allait être remportée par l’Al- des mensonges, et ils n’en doutaient jamais. Ceci est le premier doute qui est entré leur esprit, et ils ont dit: « Ce sera à nous de défendre la démocratie. » Il y a aussi le fait de l’état de nos préparatifs il y a cinq ans, en 1935. Dans 1935 une promesse de réarmement a été faite; en 1936 propositions actives ont été soumises à cette Chambre et ont été adoptés sans division. Le gouvernement a dit qu’ils nous engagerait à 1.500.000.000 £. S’ils avaient demandé plus et avaient dit que il était nécessaire, alors il n’y avait aucun parti à la Chambre qui aurait contesté il. Et si un parti l’avait contesté, vous aviez votre majorité. Y a-t-il quelqu’un en cette Chambre qui dira qu’il est satisfait de la vitesse et de la efficacité des préparatifs sous tous les aspects pour Air, pour Army ou pour la Navy? Chaque- le corps est déçu. Tout le monde sait que tout ce qui a été fait a été fait à moitié sincèrement, inefficacement, sans entrain et sans intelligence. Depuis trois ou quatre ans je pensé à moi-même que les faits concernant l’Allemagne étaient exagérés par le Premier seigneur, parce que le premier ministre d’alors – pas ce premier ministre – a dit que ils n’étaient pas vrais. Le premier seigneur, M. Churchill, avait raison à ce sujet. Puis vint le guerre. Le premier ministre doit se rappeler qu’il a rencontré notre formidable ennemi en paix et en guerre. Il a toujours été mis à mal. Il n’est pas en mesure de le dire sur le terrain de l’amitié. Il a appelé au sacrifice. La nation est prête pour chaque sacrifice tant qu’il a la direction, aussi longtemps que le gouvernement montre clairement ce qu’ils visent et tant que la nation est convaincue que ceux qui la dirigent font de leur mieux. Je dis solennellement que le premier ministre devrait donner un exemple de sacrifice, car il n’y a rien qui puisse contribuer plus à la victoire dans cette guerre que qu’il devrait sacrifier les sceaux de bureau.

Commentaires fermés


Le vin et les vices
15 septembre, 2018, 8 h 32 min
Classé dans : Plaisir

Vous devez probablement avoir entendu parler de ces auteurs qui ont perdu leur intérêt pour la qualité de l’écriture et sont allés après l’alcool pour éliminer la crise dans laquelle ils ont trébuché. Oui, c’est une option, mais à peine la meilleure issue! Les vices ne s’entendent pas avec la crise et c’est un fait. Si vous avez l’impression que vous commencez à perdre de vue vos propres compétences en écriture et talent natif et ne savez pas par où demander des réponses, ne vous laissez pas tromper par la drogue et l’alcool. Bien sûr, vous pouvez «pleurer» le cadavre d’un poème inachevé, mais assurez-vous de ne pas vous en dire davantage. Sinon, vous allez perdre du temps et gaspiller toute votre énergie pour remplir la Coupe des Pertes avec Winner’s Champaign. Tout d’abord, vous vous devez de rester à l’écoute de la réalité, même si, parfois, ce n’est rien d’autre que odieux. Tant que vous restez calme et lucide, vous pouvez vous attendre au seul espoir que vous avez laissé: que tout ce désordre sera balayé et votre livre sera finalement publié. Les symptômes du bloc de l’écrivain sont similaires à la dépression chronique. Vous perdez votre sang-froid, vous devenez anxieux et frustré par votre propre travail, vous ne croyez plus à votre instinct … vous choisissez simplement de vous reposer dans votre lit et de penser à … rien! Vous avez probablement peur. C’est pourquoi vous continuez à vous demander ce que le monde a mal tourné depuis votre dernier engagement à écrire. Comme vous pouvez facilement le voir, le bloc de l’écrivain ne l’attend pas. Il vient juste avec vos pensées les plus sombres et vole votre attention sans laisser de note sur le réfrigérateur. Il y a eu beaucoup d’écrivains bien connus qui ont souffert de ce type de «maladie». Il peut ruiner le rêve de quelqu’un et déposer toute aspiration en un clin d’oeil. Des artistes de mots comme Scot Fitzgerald et Elizabeth Gilbert ont réussi à se débrouiller eux-mêmes. Il n’y a pas de temps de préparation! Au moment où vous continuez à demander « pourquoi? », Le bloc de l’écrivain frappe le sol et brise vos meilleurs plans d’avenir concernant votre livre. Personne ne dit que ce sont des moments faciles à traverser! C’est plus comme un orage venant de tout le chemin de la colline et une fois qu’il entre dans votre cerveau, vous vous sentirez fatigué et désespéré. Vous dirai: «Je ne peux pas réussir à réussir cette carrière! Ce n’est pas pour moi! Laissez quelqu’un d’autre gérer ce travail et finir le livre. Je suis fini ici! « Oh, non! C’est le pire discours méprisable que j’ai jamais entendu! Vous ne pouvez pas vous sentir mal, déçu et condamné à l’échec. Ce n’est qu’une attitude toxique! Le bloc de l’auteur n’est pas mortel; il vaut mieux garder cela à l’esprit! C’est juste une phase qui va se passer. Reconnectez-vous avec votre âme et revenez en contact avec votre conscience intérieure – c’est ce qui importe le plus si vous êtes prêt à envelopper ce triste chapitre et à en créer un nouveau! Pas besoin de boire, de fumer ou de faire de la drogue. Les vices sont le pire ennemi d’un artiste, tant que les hommes finissent par être misérables et se sont envolés pour mourir quelque part dans leur salon, juste à côté de leurs livres abandonnés et abandonnés. Tant pour leur fin heureuse, si vous me le demandez! Pour plus d’informations, allez sur le site de cette activité de cours d’oenologie à Quimper et retrouvez toutes les infos.

vin (24)

Commentaires fermés


Discrimination en Asie du Sud
10 septembre, 2018, 13 h 51 min
Classé dans : Société

Dans toute l’Asie du Sud l’année dernière, les voix dissidentes et les membres de minorités religieuses étaient de plus en plus exposés à des attaques menées par des foules. En Inde, plusieurs cas de lynchage de musulmans ont été signalés, provoquant l’indignation contre la vague d’islamophobie grandissante sous le gouvernement nationaliste hindou. Des manifestations dénonçant les attaques contre des musulmans ont eu lieu dans plusieurs villes, mais le gouvernement n’a guère montré sa désapprobation à l’égard de ces violences. Des groupes adivasis (aborigènes) ont, l’année dernière encore, été déplacés par des projets industriels. Au Bangladesh, le gouvernement a réagi aux attaques contre les minorités religieuses avec une quasi-indifférence. Les personnes sollicitant l’aide des autorités après avoir fait l’objet de menaces ont souvent reçu une fin de non-recevoir. Au Sri Lanka, le sentiment nationaliste bouddhiste s’est renforcé, entraînant notamment des attaques contre des chrétiens et des musulmans. Le gouvernement des Maldives a utilisé la religion comme prétexte pour justifier ses pratiques répressives, notamment ses attaques contre des membres de l’opposition et son projet de rétablissement de la peine de mort. Les groupes marginalisés du Pakistan étaient en butte à la discrimination dans la législation, dans les politiques et dans la pratique en raison de leur genre, de leur religion, de leur nationalité, de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre. Les lois pakistanaises relatives au blasphème, qui imposent la condamnation à mort en cas de « blasphème à l’égard du prophète Mahomet », restaient incompatibles avec tout un éventail de droits. Régulièrement utilisées de manière abusive, elles visaient de manière disproportionnée les minorités religieuses, entre autres, qui étaient la cible d’accusations souvent fausses bafouant le droit international relatif aux droits humains. Un homme a été condamné à mort pour des publications jugées « blasphématoires » sur Facebook. Il s’agit de la peine la plus lourde prononcée à ce jour au Pakistan pour une infraction liée à la cybercriminalité.

Commentaires fermés


Suède: une taxe contre l’aviation polluante
21 juin, 2018, 16 h 17 min
Classé dans : business

L’adoption récente de la taxe suédoise sur l’aviation montre que, face à des mesures insatisfaisantes visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre dans l’aviation internationale, les pays peuvent adopter une fiscalité environnementale ambitieuse pour atteindre leurs objectifs climatiques et environnementaux. Ce n’est pas la première fois qu’un pays européen tente d’introduire une taxe sur l’aviation à des fins environnementales et ce ne serait pas la première fois qu’une taxe sur l’aviation sera abrogée après son introduction. Que la Suède réussisse ou non à réduire ses émissions de gaz à effet de serre dépendra de la fixation du juste prix pour cette nouvelle taxe. En outre, le sort de l’ensemble du système sera déterminé par le résultat des prochaines élections générales suédoises en septembre, alors que l’opposition politique majeure, Alliansen, a déjà déclaré son opposition à la taxe. Quelle est la nouvelle taxe exactement? Quelques semaines avant l’adoption de l’Accord de Paris en 2015, le gouvernement suédois a commandé une étude évaluer leurs options pour introduire une taxe afin de réduire l’impact du secteur de l’aviation sur le climat. En conséquence, une nouvelle loi a été proposée et, finalement, la taxe aérienne suédoise a été adoptée en novembre 2017 (Lag (2017: 1200) om skatt på flygresor). La taxe est essentiellement une taxe sur les billets et vise à susciter un changement de comportement dans la demande de transport aérien, atteignant ainsi l’objectif environnemental souhaité: la lutte contre le changement climatique. À partir du 1er avril 2018, tous les grands vols de passagers commerciaux (exonérations accordées pour les avions de 10 places ou moins) arrivant ou partant d’un aéroport suédois devront déclarer et payer une taxe pour leurs passagers. Le tarif exact est déterminé par la destination finale du passager, où la loi distingue trois zones tarifaires allant de 60 à 400 SEK par passager et par vol, soit environ 7 à 45 USD. L’industrie de l’aviation, y compris l’Association du transport aérien international, n’a pas encouragé l’adoption de la taxe aérienne suédoise. La taxe a Ils ont fait face à une forte opposition pour les craintes de pertes d’emplois, de compétitivité réduite et d’efficacité environnementale limitée. Certaines compagnies aériennes ont demandé que le gouvernement suédois retire le règlement. A lire sur le site de simulateur Airbus.

Commentaires fermés


Handicap au travail : développer la conception universelle des outils professionnels
11 juin, 2018, 15 h 44 min
Classé dans : business

La capacité de produire des outils professionnels adaptés et accessibles à tous est une nécessité pour inclure de façon durable les personnes en situation de handicap. Pour cela, le CESE « est convaincu que le corpus législatif et réglementaire actuel doit être élargi à toute forme de singularité sans pour autant être alourdi. » Les innovations majeures porteraient sur un changement de la signalétique, l’accès aux services en ligne ou encore l’accès à l’information. La conception universelle a pour vertu de stimuler la recherche, de produire de la richesse et d’améliorer la qualité de vie au travail de l’ensemble des salariés. L’entreprise est un moteur de cette conception universelle des outils. On peut prendre l’exemple du centre de recherche capillaire conçu par L’Oréal, entièrement accessible, avec des outils nouveaux et adaptés à tous et quel que soit le handicap. Il importe donc d’encourager les entreprises à repenser leur façon de concevoir leurs produits et les outils mis à disposition des travailleurs handicapés. Cela relève de la responsabilité sociétale de toutes les entreprises produisant des biens et services destinés à l’exercice d’un métier, au premier rang desquelles se trouvent les organismes de formation professionnelle et les concepteurs de progiciels. L’obligation d’accessibilité des logiciels a été proposée en 2016 dans la discussion du projet de loi présenté par la ministre du Travail. Un amendement proposait que « pour tout nouveau développement de logiciel, les éditeurs de logiciels prévoient leur mise en accessibilité pour les travailleurs handicapés ». D’abord adopté par le Sénat, il a ensuite été supprimé par l’Assemblée nationale73. La directive européenne du 27 novembre 2003 n’impose qu’un aménagement raisonnable du poste de travail à la charge de l’employeur, « avec l’idée que les adaptations apportées pour l’accueil du travail handicapé doivent entraîner des coûts limités ».

Commentaires fermés

12345...7

Ring a bell |
Comité contre l'occulte |
Expriences |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La classe de ce1b
| Baby-sitter pour mariages
| AFFAIRES A SAISIR DE TOUTE ...