Souvenirs de lieux et d'expériences

Pilote au grand jour
11 février, 2020, 10 h 29 min
Classé dans : Plaisir

Voilà un cadeau auquel je ne m’attendais pas à Noël une initiation au pilotage d’avion ! Le cadeau de mon beau-père que je me suis bien sûr empressé de réaliser. Deux jours après, j’ai appelé l’aéroclub pour réserver une date ! Et c’est ainsi que, le week-end dernier, je me suis rendu à l’aérodrome avec mes amis pour qu’on s’envoie en l’air. Nous avons rencontré Marco, un pilote avec dix ans d’expérience. Après qu’il nous ait briefé, puis nous sommes montés à bord de l’appareil et j’ai pris place sur le siège du pilote. L’appareil était un quatre places, ce qui fait que mes amis ont pu se joindre à moi en tant que passager. Normalement, mon pilote-instructeur était censé se charger du décollage et de l’atterrissage, étant donné que ce sont des phases les plus délicates. Mais  voyant que je n’étais pas nerveux, il a décidé que je pouvais m’en charger ! Ce n’était pas réellement dangereux, vu que l’avion était de type auto-école, et les commandes étaient donc doublées. Thomas pouvait ainsi réparer mes erreurs au moindre problème. Le décollage a été assez facile, en définitive. Il suffit d’arriver à la bonne vitesse, de tirer délicatement sur le manche, et adieu la terre. Et en altitude, même un enfant de 5 ans pourrait piloter. Les petits appareils s’avèrent très une bonne maniabilité. En fait, j’ai même trouvé ça très simple à piloter. Là-haut, on se déplace certes en 3 dimensions, mais dans le même temps, il n’y a pas d’obstacle ni de circulation. D’ailleurs, on peut passer son brevet de pilote avant même d’avoir l’âge légal pour le permis B ! Ceci dit, piloter demande quand même une grande concentration. L’appareil est certes maniable, ne fait pas le poids d’un Airbus : la moindre bourrasque suffit à le faire ballotter. Il est donc indispensable de corriger cela avec le manche. Mais bon, ce n’est pas bien compliqué. Le seul moment un peu délicat, finalement, a été l’atterrissage. Mais même là, Matthieu m’a guidé pas-à-pas, impassible. Cette sympathique initiation au pilotage d’avion. Et au-dessus de là-bas, la vue est en plus merveilleuse. Enfin, c’est ce que m’a dit mon épouse. Pour ma part, j’étais tellement concentré sur le pilotage de l’appareil que je n’ai presque pas regardé le paysage en dessous ! Davantage d’information est disponible sur le site de l’agence de baptême de l’air au Touquet. Suivez le lien.

avion (10)

Commentaires fermés





Ring a bell |
Comité contre l'occulte |
Expriences |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La classe de ce1b
| Baby-sitter pour mariages
| AFFAIRES A SAISIR DE TOUTE ...